* Bienvenue * Session ? Infos pratiques * Liens utiles *

* Contact  *



Une Session, c'est quoi ?



Cette page souhaite vous donner une idée de ce qu'est une session. Si vous arrivez à tout lire, nous avons bon espoir que vous ayez envie de poursuivre votre démarche mais il vous faut savoir que vous n'aurez qu'une idée livresque et incomplète de ce qu'est une session. Le meilleur moyen de compléter votre savoir sur ce qu'est une session sera encore de vous y déplacer. Au plus près de La Roche-Sur-Yon, c'est à Nantes et La Rochelle que vous trouverez des sessions bien installées. Vous trouverez les renseignements utiles pour les localiser sur la page sessions du site Domren.fr (voir liens utiles).


Entrons maintenant dans le vif du sujet.

Pour nous aider deux sympathiques auteurs nous ont aimablement autorisés à traduire et présenter des extraits de leurs textes qui font référence en matière de session.

Barry Foy, heureux habitant de Seattle (USA) a écrit un guide de la session de musique irlandaise et nous aide à définir ce qu'est une session.

Nigel Gatherer, Ecossais de nature, a quant à lui édité sur son site web, une synthèse de l' «Etiquette» qui rassemble les codes de la session telle qu'elle se pratique un peu partout.

Nous adressons un grand merci à eux deux.


Les définitions en vert sont extraites du livre "Field guide to irish music session : A guide to enjoying Irish traditionnal music in its natural habitat" de Barry Foy aux éditions « Frogchart press » :

http://www.frogchartpress.com/

Pour le commander en France, cliquez sur la couverture du livre.


field guide


"Vous avez dit "session"? Qu'est-ce qu'une session ?

La session (seisiún en Gaëlique) est un rassemblement de joueurs de musique traditionnelle irlandaise qui célébrent leur intérêt commun pour cette musique  en la jouant ensemble, d'une façon décontractée et informelle..."

"...bref c'est une excuse élaborée pour sortir de chez soi et passer une soirée entre amis autour de quelques pintes de bière.


Est-ce la même chose qu'une jam-session ?

Absolument pas. Il n'y a pas de "jamming" en musique traditionnelle irlandaise. La musique irlandaise est très spécifique : des morceaux spécifiques sur des rythmes spécifiques, joués de façon spécifique dans des gammes spécifiques sur des instruments spécifiques. Vous ne pouvez pas débarquer dans une session sans préparation ni connaissance et vous attendre à y trouver votre place. Soit vous savez jouer cette musique soit non; soit vous en avez déjà beaucoup écouté ou pas du tout.


Finalement c'est plus un concert ou un récital ?...

Encore faux. Malgré quelques performances solo dans des soirées bien rôdées, le but général d'une session est de rassembler le maximum de musiciens jouant ensemble le maximum de morceaux.

De la même manière, une session n'est pas une occasion pour sortir des arrangements soigneusement ciselés, faire suivre un reel par un hornpipe puis finir avec un hormpipe, ou passer d'une jig à une slip-jig. " ... " Ce genre de choses tombe dans la catégorie du showbiz parfait pour divertir un public payant de haut vol mais inadapté aux sessions qui suivent des principes tout à fait différents.

La session est le lieu où la musique vit et respire, fait ses devoirs, étire ses muscles, se gratte le nez paresseusement. Si un musicien a l'idée de faire un produit marketing avec la musique irlandaise, de la lustrer pour lui donner un éclat éblouissant ou la figer dans de l'ambre comme un moucheron préhistorique, une session n'est ni le moment, ni l'endroit pour cela.


Alors quel en est le principe de base ?

Cela marche comme ceci : un musicien commence à jouer un morceau, et quiconque le connaît se joint à lui pour jouer en même temps. Le groupe répète le morceau ensemble un petit nombre de fois et puis...eh bien, ce qui se passe ensuite est détaillé plus loin dans ce livre..."


(...la suite du livre est passionnante et résume tout à fait l'esprit session tel qu'il est pratiqué à peu de choses près. Son seul défaut est de ne pas exister en langue française. Si vous le pouvez, lisez le, cela vous fera gagner du temps.

Il existe des sessions dans le monde entier. On en trouve jusqu'en Australie ou au Japon. Le pays phare des sessions est bien sûr l'Irlande à laquelle est emprunté la majorité du répertoire musical traditionnel.
A propos de ce répertoire particulier, je ne résiste pas au plaisir de citer (une dernière fois) Barry Foy au sujet d'un paragraphe intitulé "How boring Irish music is :"


"En dépit de tout ce que vous dites sur les différences entre les morceaux, pour moi ils se ressemblent tous. Ai-je un problème avec mes oreilles ?

Pas du tout. Bien sûr tous les morceaux de musique irlandaise se ressemblent. C'est pourquoi on l'appelle musique irlandaise. C'est pourquoi vous n'allez pas vous retrouver dans une session de musique macédonienne ou sénégalaise par erreur. C'est pourquoi vous savez que lorsque vous entrez dans un magasin de musique et que vous demandez de la musique irlandaise, on ne vous vendra pas pas quelque chose qui sonne comme du Miles Davis ou The Kinks. C'est plutôt pratique quand on y pense ! "


En France la plupart des grandes villes ont leur lieu de session. La Bretagne, du fait de sa parenté culturelle avec la verte Erin, offre le plus de choix. Près de chez nous les sessions se situent principalement à Nantes (Pubs Dock Yard, Buck Mulligan's, De Dannan, John Mac Byrne's...). Il y en à La Rochelle, à Angers et à Poitiers.


Les musiciens s'y rencontrent de façon régulière, en général dans un pub ou un bar avec l'accord du patron. Ils y jouent un répertoire de musique traditionnelle composé de suites de morceaux connus de tous. Le répertoire est toujours puisé dans la musique traditionnelle irlandaise et parfois agrémenté de musiques apparentées (Écossaise, Québécoise , Cajun ... ) selon le lieu des sessions et les sensibilités du groupe. Ce n'est pas une musique de scène, c'est à dire que les musiciens ne jouent pas face au public mais en cercle autour d'une table. Il n'y a pas d'improvisation car la structure de la musique traditionnelle est différente de celle du jazz mais de nombreuses variations sont possibles à partir du moment où les morceaux gardent leur cohérence.


Les instruments de la session :

A la base, ce sont les instruments utilisés pour la mélodie uniquement :


-Fiddle fiddle      -Tin Whistle tin    -Uillean Pipes pipes(prononcer "ilin")

- Flûte flute      -Anglo-concertina concertina    

-Accordeon diatonique diato(si/do ou do#/ré sont plus adaptés aux gammes)  

- Banjo ténor          - Mandoline




Ils sont rejoints par des instruments dédiés aux accords et à la rythmique :


- Guitare (accordées DADGAD si possible)   - Bouzouki  (GDAE ou GDAD)  - Bodhran   



- Cuillers et os de façon occasionnelle


Du fait de leur particularité sonore, ces instruments ne peuvent pas être multipliés en session contrairement à la première catégorie.


D'autres instruments sont, quant à eux, inadaptés pour la session de musique irlandaise. Que leurs propriétaires ne s'offusquent pas de cette distinction, le uillean-pipes lui non plus n'est pas très approprié pour la musique traditionnelle australienne, italienne, vietnamienne, vendéenne ou que sais-je encore.

Ces instruments sont  : les djembés, congas, darboukas, tambourins, les guitares basses électriques, les guitares amplifiées, les banjos bluegrass (5 cordes), violes, violoncelles, dulcimers, didgeridoos, clarinettes, saxophones, haut-bois, cors de chasse, cornemuses à poches (veuze, écossaise, ...), batterie, caisses claires, autoharpe...



L'etiquette des sessions


L'étiquette rassemble les codes de conduite, le plus souvent non écrits, susceptibles d'exister entre musiciens dans une session.
Nous avons trouvé un texte sur internet qui synthétise l'étiquette, écrit par Nigel Gatherer, musicien Écossais qui s'occupe, entre autres choses, d'une slow session à Edinburgh en Ecosse.
Nigel Gatherer nous a aimablement autorisés à traduire son texte et à la publier sur notre site. Il vous aidera à vous faire une idée des différents types de session, de leur conventions si vous êtes apprenti sessionneur. 
Ce texte est d'ailleurs aussi utile aux musiciens qu'aux spectateurs notamment à ceux qui souhaitent se rendre en Irlande pour écouter des sessions dans les pubs.



The Scottish Session
« the session etiquette »



« «« Le monde des sessions de musique traditionnelle Irlandaise, Écossaise ou apparentées
peut-être intimidant pour le néophyte. De certaines sessions, de celles où se produisent ceux qui
connaissent un répertoire mystérieux ou savent jouer à un rythme effréné, parfois transpire un
certain élitisme. Ceux qui ne connaissent pas les règles « non écrites » des sessions peuvent s'en
trouver rebutés ou ne rien comprendre à la finalité et aux aspects d'une session.

Le problème avec « l'étiquette » de la session est qu'il y en a autant de déclinaisons
possibles que de participants et personne ne peut en donner de règles simples et claires à la fois.
Je tente ici de donner quelques conseils autour des aspects de la session, et j'espère vous
aider en utilisant mes commentaires comme ligne de conduite.

En règle générale les mots clefs restent : 
politesse, prévenance, délicatesse et patience.

A propos des sessions, je les ai divisées en trois types :

Avancée :
La session est bien installée avec de longues suites de morceaux joués par tous les
participants. Les musiciens expérimentés y occupent la place centrale et aiment à s'y retrouver avec
des musiciens de même niveau.

Intermédiaire :
Il y a de nombreuses pauses et reprise parmi les suites de morceaux et le talent des
musiciens est variable. Moins sérieuse mais plus accueillante.

Pour débutants : "Slow Session"
Les participants jouent depuis un an ou deux de leur instrument et commencent juste à
construire leur répertoire. Les livres et partitions sont acceptés. C'est une session habituellement
dirigée par un musicien un peu plus expérimenté qui lance les morceaux et donne le rythme.

Bien évidemment, le « standart » d'une session peut se situer n'importe où entre ces
définitions.


Conseils pour les apprentis sessionneurs

Participer à une session :

« Si vous êtes nouveau dans une session et que vous ne savez pas comment faire, attendez
et observez »


Vous pouvez apprendre beaucoup d'une bonne session simplement en écoutant et en
observant ce qui s'y passe.
Ne commencez pas à « mener la barque » et faire votre show, c'est le meilleur moyen de
gêner les participants. Si c'est une petite session, demandez à l'un des principaux musiciens s'il est
possible de les rejoindre. Dans une grande session, cela ne sera probablement pas nécessaire.

« Faites attention au niveau de la session »

Dans les sessions avancées (souvent pleines de monde, la musique y est rapide et
déchaînée, les musiciens y sont très concentrés), si vous êtes nouveau ne vous imposez pas dans le
cercle des musiciens. Ceux ci accueilleront facilement d'autres musiciens reconnus et respectés
mais probablement pas vous. Cela sera différent dans une session intermédiaire plus ouverte. Le
mieux est de prendre un temps pour observer ce qui s'y passe.

« Ne vous joignez aux musiciens que si vous avez l'intention de jouer dans la session. »

Si vous êtes seulement là pour écouter, soyez prévenant et laissez la place à ceux qui
viennent pour jouer ensemble.

Les morceaux :

Commencer un morceau dans une session

Les sessions avancées sont généralement conduites par un petit groupe de bons musiciens
(parfois payés par le pub comme cela existe en Irlande). Si vous êtes nouveau, laissez-les
commencer les morceaux. Si vous devenez un habitué, personne ne trouvera cela étrange que vous
commenciez une suite. Il sera plus facile de commencer un morceau dans une session
intermédiaire mais attendez alors une pause dans la musique. Soyez attentifs aux réactions des
autres, s'ils semblent désintéressés ...c'est qu'ils le sont.

Quels morceaux ?

Ne jouez pas un morceau tant que vous ne soyez pas capable de le répéter plusieurs fois
sans erreur. Si vous avez commencé un morceau que peu de gens connaissent, essayez de le faire
suivre par un morceau plus populaire qui incitera les musiciens à vous accompagner (vous
montrez aux autres musiciens que vous leur prêtez attention et que votre intention est de jouer
avec eux). Il est généralement admis que lorsqu'un musicien commence un morceau, il a prévu la
suite. Arrangez vous alors pour proposer une suite de deux ou trois morceaux cohérents.
Dans les sessions de débutants, il existe en général un répertoire constitué de « sets » ou
suites de morceaux que tout le monde connaît. Parfois des partitions de ces suites sont disponibles
sur la session vous permettant de la rejoindre même si vous ne connaissez pas les morceaux (en
tout cas pour ceux qui savent suffisamment se servir du solfège et de leur instrument). Le
« leader » appelle souvent les morceaux mais peut-être ouvert aux propositions.

Combien de morceaux ?

Dans les sessions de musique Irlandaise, la convention est de jouer le même morceau trois
fois avant d'en changer. Cela laisse le temps d'apprendre le morceau (s'il est simple) ou au moins
d'y grappiller quelques notes. En Écosse, toutefois, la coutume est de jouer deux fois. Vous devrez
écouter chaque nouvelle session pour en découvrir l'habitude.

« Demander un morceau. »

S'il y a un morceau que vous aimez jouer, ne vous imposez pas en demandant « Jouez
machin ou truc ! » mais simplement « Est-ce que quelqu'un connaît Machin ou Truc ? »

La vitesse des morceaux :

« N'accélérez pas, ne ralentissez pas ! »

Le musicien qui commence un set impose le tempo qui ne doit pas changer ou chanceler
jusqu'à la fin. Ne jouez pas à une vitesse supérieure à vos capacités. Gardez précieusement l'idée
qu'il vaut mieux jouer un morceau lentement et bien plutôt que vite et mal.

Généralités :

« Ne commencez pas un morceau pendant que quelqu'un joue »

Il est désagréable de se faire couper l'herbe sous le pied, alors soyez prévenants et attendez
que chacun ait fini de jouer avant de commencer à jouer. N'accordez pas votre instrument
bruyamment quand quelqu'un joue. Le bon moment pour lancer un morceau est lors d'un break
musical.

« Ne parlez pas bruyamment quand quelqu'un d'autre joue. »

Les musiciens se concentrent quand ils jouent alors évitez de les bousculer, de passer
devant eux ou de les interpeller quand ils jouent. C'est perturbant, désagréable et est une preuve
d'ignorance. Attendez qu'ils aient finit de jouer pour entamer une discussion.

« Demandez l'autorisation avant d'enregistrer »

Enregistrer la musique en session est courant mais il sera toujours apprécié que vous
demandiez l'autorisation. Il y a peu de chance qu'on vous le refuse et c'est un bon moyen pour
garder des morceaux que l'on veut apprendre d'oreille. Soyez polis et discret – ne fourrez pas les
micros ou magnétos sous le nez des musiciens même s'ils ont donné leur accord pour
l'enregistrement. Dans les sessions de débutants, enregistrer est quasiment de règle.

« N'hésitez pas à poser des questions »

...pendant les pauses bien sûr. Le fait qu'un musicien pose son instrument laisse penser
qu'il est disponible pour y répondre, à moins que ce ne soit simplement pour attendre
tranquillement en écoutant les autres. Faites preuve de tact. La politesse et la décence payent
toujours, et une question ou un commentaire rapide pendant un petit break ne paraîtront pas
déplacés.
Attendez la fin d'un set pour demander le nom des morceaux.

« Ne touchez pas aux instruments ! »

Jamais, non jamais ne touchez, manipulez, déplacez ou jouez de l'instrument d'un autre
musicien sans lui demander d'abord. Un instrument a toujours beaucoup d'importance pour son
propriétaire et doit être perçu comme un objet précieux.

En bref :

« Chaque session dispose de ses propres règles non écrites, de la plus dirigiste à la plus laxiste. En
tant que néophyte, le plus discret vous serez, le moins vous risquerez de vous trouver gêné ou
gênant pour les autres. »
»


Texte de Nigel Gatherer, traduction partielle publiée avec son aimable autorisation.

"The Scottish Session
the session etiquette"
http://www.nigelgatherer.com/sess/ss4.html



    Revenir en haut de la page